Guy CORNEAU dans la « Dream ».

 

Mercredi soir, Guy CORNEAU, psychanalyste jungien et à l’humanité débordante (j’en sais quelque chose, je lui ai serré la main!) est venu à Romans dans la Drôme ou comme il lui a plu de changer le nom en dream, nous parler de son expérience sur la maladie en toute humilité. Il a vécu pendant de longues années avec une maladie qui touchait ses fonctions digestives mais plus recement, il a traversé un cancer de l’estomac, de la rate et des poumons de stade 4. La vie ne tenait plus qu’à un fil au travers de son corps. Cette position fragile remet les pendules à zéro ou comme pourrait le dire Annick de Souznelle à « zéra », la source. Guy CORNEAU  est revenu à la source même de la vie, de sa vie. Avec nous, il se reposait les questions, Qu’avait-il oubliait dans sa course à la reconnaissance? Qui était-il finalement ? Il avait oublié d’être, et surtout d’être heureux  » d’être ».

 

Ce travail passe par la modification de l’état intérieur. Mais qu’est-ce que l’état intérieur? C’est le dialogue intérieur, c’est ce que vous vous racontez au quotidien. Par exemple, mon fils vient me faire un calin « je suis la plus heureuse des mamans » et je vais pouvoir me faire revivre cet événement quand je veux pour me faire du bien. Par contre je peux aussi avoir une rencontre difficile avec une personne et là je pourrai me dire « je suis la plus malheureuse des personnes » et me le passer en boucle pour entretenir cette croyance et obtenir ce que nous appelons en analyse transactionnelle un bénéfice secondaire (jouir d’être la plus malheureuse!cf AT). Cela parait anodin, ce ne sont que des pensées, en quoi cela peut-il influencer notre corps? Et bien le corps et l’esprit sont indisociables, pas possible de toucher à l’un sans toucher à l’autre. Ainsi quand vous vous proposez du « je suis heureux, je me sens bien, que la vie est belle »*, vous parlez aussi à vos cellules, elles se détendent et l’énergie circule. L’énergie est comme l’eau quand elle circule tout va bien, mais si quelque chose l’arrête soit elle contourne et passe par des endroits inadéquats, soit elle croupit. Quand l’énergie croupit c’est la maladie ou l’accident ! Pour bloquer l’énergie rien de mieux que d’entretenir des pensées du style  » je ne suis pas à la hauteur, je ne vais pas y arriver, je suis nul, quel boulet ! » et là  je suis soft, qu’est-ce que vous en pensez? Nous pouvons encore aller plus loin! La vigilance est à porter sur cet état intérieur, où en sommes nous?

 

Effectivement, vous me direz que c’est un peu simple! Il suffirait de changer son état intérieur pour vivre le bonheur! biensûr que les maladies sont plurifactorielles. Environnement, polution, soucis quotidiens, terrain génétique ont aussi leur rôle à jouer. Cependant nous n’avons que peu de marge de manoeuvre face à un environnement pollué ou un terrain génétique qui nous prédisposerait à un cancer ou à autre chose. Ok ! Allons-nous nous résigner? C’est un choix personnel! Pour ma part il n’en est pas question une seconde, si je peux modifier le cours des choses, si je peux faciliter l’autoguérison naturelle de mes cellules en agissant sur tous les axes possibles. Je le ferai ! et je l’ai déjà fait, je suis en rémission d’un cancer. Guy CORNEAU aussi l’a fait et c’est ce qu’il est venu nous expliquer.Dans les grandes lignes, il nous a indiqué que la voie à prendre nous appartenait, elle parlait de nous, de qui nous sommes. Pour lui, il lui semblait important de changer son alimentation, sa manière de travailler, et surtout sa manière de se faire plaisir et d’appréhender le monde. Comme Epictete le soulignait « ce n’est pas tant ce qui nous arrive qui est important mais c’est ce que nous en faisons! », ainsi il nous appartient de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide! Si en modifiant mes pensées, je peux modifier l’état physiologique de mes cellules, alors pourquoi je me priverai ? et vous????

* Il n’est pas question ici de se mentir et d’affirmer envers et contre tous que tout va bien. Mais de prendre conscience des histoires que l’on se raconte .

SITE : www.guycorneau.com
Livre: Revivre
Auteur: Guy CORNEAU
Editeur: « les éditions de l’Homme »

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Non classé, Références théoriques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Guy CORNEAU dans la « Dream ».

  1. delanoe f dit :

    tres bon article , souvenir d une soirée fort agreable aupres de guy … continue

Laisser un commentaire