Chronique N 1: Comment changer ses préjugés sur le comportement alimentaire

Les chroniques sont comme des séances à mon cabinet. Elles me permettent d’expliquer des concepts et des informations de manière simple et accessible à tous. Ce patient est impertinent et pertinent. Il pose des questions de fond et n’hésite pas à remettre en cause ce que j’avance. Ainsi il démystifie le rapport thérapeute /patient pour un juste équilibre et une recherche de l’autonomie

Ces chroniques constituent la base de ma méthode et elles s’adressent à chacun d’entre vous!

Il est évident que lorsqu’on parle de poids, tout le monde pense à la nourriture. Les frites ça fait grossir, la glace ça fait grossir, le chocolat ça fait grossir…

Les nouilles? ….les nouilles c’est nous!

P:- Biensûr que la nourriture a un impact sur le poids. Puisque si tu ne manges pas tu perds du poids, tu maigris!

 Ok c’est vrai! Mais c’est vrai comment? J’ai des patients qui ne mangent presque plus, des patients à anneau aussi, et ils ne perdent pas de poids. Pourquoi? En toute logique, si tu ne manges plus ou peu, tu devrais perdre du poids. Et que penser de ceux qui ne se nourrissent plus d’aliments (cf article sur Willy Barral, psychanalyste dans enquête de santé*) et qui à un certain niveau ne perdent plus de poids. Voilà cela est bien étrange! Qu’en pense- tu?

P:- Tu rêves Caro, c’est évident que si tu manges trop ou mal, tu grossis!

– Et ces exemples alors!

P:-  Une erreur,  des gens qui veulent faire leur intéressant!

– Parle d’erreur aux patients qui malgré tous leurs efforts ne perdent pas de poids voire pour certains en prennent.

P:-  J’y comprends rien et puis ce n’est pas mon problème !

– C’est ça on se défile quand l’info commence à devenir troublante. Anthony de Mello** disait que si tout le monde s’accorde sur une vérité, il y a de grande chance pour qu’elle soit fausse! Tout le monde est d’accord pour dire que la nourriture ça fait grossir!

P:- Ben alors qu’est-ce qui se passe?

–  Il semble qu’il y ai confusion entre les causes et les conséquences!! Manger est une conséquence et pas une cause.

P:-  Comment ça une conséquence ?

– La plupart du temps nous mangeons quand nous avons faim! tu en conviens!!!

P:- Heu oui !!!!

–  Et parfois nous avons envie de manger, tu pourras faire le test si tu te penches bien sur ton sentiment de satiété, tu verras que tu n’as pas faim! Mais tu as envie de manger.

P:-  C’est pareil! quand j’ai envie de manger cela veut dire que j’ai faim!

– NON ! la faim et l’envie c’est pas pareil!  

La faim nourrit un besoin du corps

L’envie nourrit un besoin du système psychique.

P:-  C’est quoi cette histoire!

– Oui tu peux être surpris, personne ne fait cette différence et elle pourtant capitale!!!

La plupart des personnes qui perdent du poids sans faire de régime et (ou) sans médicament ont à coeur cette différence. Ils se demandent régulièrement s’ils ont faim ou pas.Je peux même te faire profiter de ma phrase favorite

« Quand on mange sans faim, on mange sans fin »

– Frédérique*** précisait que la satiété était une sensation qui permettait d’arrêter de manger car on avait plus du tout faim. Mais si tu manges sans faim, tu dépasses tes limites et adios le sentiment de satiété  et tu ne peux pas savoir quand tu dois t’arrêter!!!

P:-  Si je sais! je m’arrête quand j’ai mal au ventre et je sors de table en me disant ,

« oh non! j’ai trop mangé! »

à suivre!

*Enquêtes de sante Fév.-mars 2012. Num 11-  Le Prana avec H.Montfort et Willy Barral

**Anthony de Mello était un prêtre jésuite Indien, guide spirituel et psychothérapeute. Il a écrit un petit chef d’oeuvre « quand la conscience s’éveille »

*** Frédérique Riner, ma collègue diététicienne.

Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire