Mincir vous en rêvez!!!!

Mincir vous en rêvez! le matin aprés votre petit déjeuner, quand vous vous habillez et que vous apercevez votre image dans le miroir, la journée quand votre pantalon vous rappelle cruellement qu’il est trop petit!! ou le soir avant d’aller vous coucher, en vous disant c’est sûr demain je commence un nouveau régime!!!Vous en rêvez tellement que vous ne pensez plus qu’à cela . Je suis gros(se), je suis moche, j’ai trop de poids comme une sorte d’obsession qui ne vous quitte plus. Même dans vos rêves vous vous sentez le(a )dernièr(e) des dernièr(e)s. Que se passe-t-il ?…

En fait, vous ne le savez pas mais il s’agit d’une attaque de votre double psychique. Vous allez me dire mais qu’est qu’un « double psychique »? En psychothérapie quand on parle de double psychique, il s’agit d’une entité ou plus simplement une partie de vous qui a été construite quand vous étiez tout(e) petit(e) pour vous protéger des agressions externes.

 Par exemple, votre mère est de mauvaise humeur. Elle n’arrête pas de vous dire « range ta chambre », « fais tes devoirs », « change toi » , « va te faire couper les cheveux » etc… Qu’est-ce qu’un enfant peut entendre dans toutes ces remarques ?

Il peut entendre « je ne suis pas quelqu’un de bien, pour être quelqu’un de bien, il faut : ranger sa chambre, faire ses devoirs,…, se couper les cheveux, être habillé comme Maman veut, en gros faire tout ce que Maman veut!! Si « Maman » est souvent de mauvaise humeur.

Ces demandes se répetent sans cesse. Déja pour un adulte toute ces demandes sont difficiles à tenir alors imaginez pour un enfant!!! Mais il va tenir soit en le faisant car il (elle) est un(e) bon(ne) fil(le)s et en n’y arrivant pas ou difficilement ou en ne le faisant pas (enfant rebelle voir Analyse Transactionnelle) mais de toute manière en sentant confusément qu’il (elle) n’est pas quelqu’un de bien.

Attention je ne dis pas forcément que nos parents sont responsables de ces demandes, il y a bien deux dimensions dans ce cas. Ce que nos parents nous demandent effectivement et ce que nous croyons que nos parents nous demandent. Il est juste possible que « Maman « soit juste de mauvaise humeur et que rien ne va. Mais il est aussi possible que « Maman » aie une faille dans son estime personnelle et qu’elle demande à l’enfant de la réparer.

Pour un enfant cela semble être la même chose mais il existe une nuance qui parle de l’interprétation des comportements de nos parents. Il est facile de comprendre que l’analyse n’est pas la même quand on a 2 ans que lorsqu’on en a 5 et à plus forte raison quand on est adulte.

Or notre jugement, (le double psychique) se construit pendant toute notre enfance. Il a donc une vision réduite(à soi), égocentrique(c’est de ma faute, je suis responsable de tout)et totalement subjective(cela ne parle que de ma sensibilité d’enfant). Riche de tous ces attributs, le double psychique est cette construction qui nous pousse à faire quelque chose pour nous permettre d’être à la hauteur de ces demandes.

Voyez donc dans quelle mésaventure, notre double psychique nous entraîne avec sa vision déformée par une analyse effectuée avec une psyché d’enfant!!! autant dire tout de suite que cela ne peut être juste. Essayez de penser avec un cerveau d’un enfant de 5 ans! Ainsi ce double psychique va sans cesse vous faire des demandes que vous ne pouvez  pas satisfaire. D’où la sensation de ne pas être quelqu’un de bien.

Un enfant doit toujours trouver un coupable! Comme ses parents ne peuvent qu’être parfait (en effet, il ne peut envisager que ses parents puissent être défaillants car totalement dépendant  il pourrait mourrir si ses parents ne s’occupaient pas bien de lui!), il va donc modifier transformer que ce qu’il peut modifier ou transformer c’est à dire lui.

Il va ainsi entretenir le mythe que s’il se change, s’il modifie son comportement, il pourra enfin s’aimer et être aimer donc être quelqu’un de bien!!! Comme l’apparence physique est ce qui se voit le plus, il n’y a qu’un pas pour que nous focalisions sur cet espace sans nous rendre compte que le problème est plus profond et qu’il parle d’estime de soi.

Laisser un commentaire